lundi 19 septembre 2016

21ème édition du Festival Cinespaña à Toulouse et en région


Même avec une baisse conséquente du budget, les organisateurs se sont évertués à maintenir le même nombre de films. D'ailleurs malgré la crise, on note une reprise des productions.
Quelques chiffres : 23 documentaires ont été choisis parmi 150 proposés, 24 fictions parmi 128 reçues et 18 court-métrages sur 378 !!!
La poésie, l'humour, Xavier Cugat, Sergi López, le producteur catalan Paco Poch, quelques perles du cinéma basque, des mélodrames anarchistes, des films érotiques muets des années 20, et la mort de Louis XIV d'Albert Serra avec Jean-Pierre Léaud, sans oublier les concerts-apéro et autres rencontres joyeuses ou réflexives seront présents du 30 septembre au 9 octobre !

Olé !

Toutes les informations ici.

samedi 20 août 2016

Le génial pianiste Horacio Salgán (1916-2016) tire sa révérence

Une vie entièrement consacrée à la musique et au piano. Il aura marqué le tango de façon profonde.

A plus de 100 ans, il lègue quantités d'enregistrements et d'arrangements !

Ecoutez ses disques, regardez-le jouer et découvrez aussi un aspect plus singulier et personnel grâce au documentaire "Salgán x Salgán" de Caroline Neal, diffusé pour la première fois en France en mars dernier à Cinélatino à Toulouse; sa relation avec son fils César, qui a repris le flambeau il y a déjà quelques années ! A Cesar lo de Cesar y a Salgán lo de Salgán !

"Mon ambition suprême, et elle l'a été depuis l'enfance et elle l'est toujours, c'est apprendre à jouer du piano, de la meilleure façon possible. Et c'est ainsi que je continue : parce que je me suis éloigné des activités publiques, mais pas de la musique."  Horacio Salgán.




mercredi 10 août 2016

L'accordéoniste et bandonéoniste Nini Flores est mort subitement à 50 ans


Ce lundi 8 août, Nini Flores a été retrouvé mort, chez lui, d'un arrêt cardiaque imprévisible.
Ce génial accordéoniste et bandonéoniste de chamamé, d'une famille de musiciens (son père Avelino Flores, également compositeur et dont il portait le prénom) faisaient avec son frère Rudi Flores, un duo qui a fait dépasser les frontières du chamamé.
Après de nombreuses années à Paris, il était retourné vivre en Argentine où l'année dernière, les portes du Colón s'étaient ouvertes au meilleur du chamamé.
Une perte humaine et musicale qui nous laisse sans voix.

mercredi 15 juin 2016

Fêtons les 100 ans d'Horacio Salgán !


Après avoir visionné le documentaire Salgán x Salgán de Caroline Neal au festival Cinélatino à Toulouse en mars dernier, au delà du pianiste de génie, je me sens comme une telle tendresse envers Horacio mais aussi envers César Salgán, son fils, héritier du toucher de son père.









Et pour clore, voici une heure de musique avec les 20 tubes d'Horacio Salgán qui a composé tant et tant !

mardi 14 juin 2016

30 ans avec et sans Jorge Luis Borges

Il nous reste toujours des livres dans une bibliothèque, les labyrinthes de la pensée et la présence de cet aveugle si connu pour des textes fort différents à lire et relire, à découvrir, de façon aiguisée comme un acte de foi. Une référence pas toujours évidente à lire mais une fois qu'on y a pris goût, il nous mène dans les profondeurs de l'être, prêts à se réinventer dans les affres de ses inventions de mondes complexes et précis. Les auteurs qui ont écrits après lui ont dû tuer le modèle et ceux qui ont eu une influence plus lointaine ont également été influencé d'une façon moins directe mais tout aussi inévitable même si certains en ont plus profité que souffert. Impossible de faire comme si Borgès n'avait pas réinventé la littérature à travers la synthèse, l'économie, la connaissance de la littérature anglaise, entre autres. Avec le temps, on peut aussi le lire différemment, avec cette distance parfois bienvenue du passage du temps. On lui pardonne pas mal de choses, notamment ses positions politiques, par exemple, écrit Coelho (Buenos Aires, 1977). Mais indéniablement il est devenu un classique, comme Kafka. Il est également le grand lecteur et traducteur de l'âge d'or de la littérature espagnole et la littérature latino-américaine du XXème siècle. “Borges a intégré la littérature du monde à la littérature argentine, il a fait des choses qui semblaient impensables, comme faire de nouvelles lectures d'Homère, de Dante,Shakespeare, Cervantes, Kafka et tant d'autres, qui n'ont seulement sont significatifs pour les lecteurs argentins mais également pour tout ceux qui ont ces traductions, pour les italiens, les anglais, les espagnols". Les français pourrait-on ajouter. “Borges est un lecteur très généreux qui se met et se laisse porter par ses lectures, que ce soit l'Iliade, une œuvre de Shakespeare ou le Quichotte–, et écrit des textes générés à partir de ses lectures et fait en sorte que ces classiques revivents, comme il l'a fait avec la littérature anglosaxone. C'est extrêmement rare qu'un écrivain sudaméricain prenne une littérature que peu d'anglais lisent". “Les nouvelles de Borges se sont insinués dans l'insconcient de la littérature et de la cultre au moint de pouvoir dire que nous sommes tous borgéseins sans la savoir. [...] La littérature ne reflète pas la réalité mais crée des modèles qu'ensuite la vie imite. Borges est inséparable de la réalité argentine parce qu'elle même s'est fait de plus en plus borgésienne“, selon Gamerro. Tiré de l'article de Pagina 12 de ce jour.

jeudi 26 mai 2016

Benjamin Biolay livre son bol de Buenos Aires

avec son dernier album Palermo Hollywood.

mardi 24 mai 2016